mardi 13 février 2018

Chocolat chaud à l'amande & à l'orange



L'hiver est toujours là, ainsi que l'envie de se réchauffer avec gourmandise!

Au retour d'une balade ce week-end, j'ai eu envie de faire un vrai chocolat chaud car nous adorons tous cela... Si rapide à préparer pour un goût et une onctuosité incomparables. Et surtout, peu de sucre, c'est l'intensité du chocolat qui fait tout le job!


Avec mon stock merveilleux d'oranges, j'ai voulu en utiliser pour cette recette car chocolat et oranges se marient à merveille! Et je me suis souvenue d'une recette de mon livre fétiche "Desserts des jours heureux" avec un combo gagnant: chocolat, orange, amande!

C'est le lait d'amande qui apporte la légèreté de goût, l'amertume du chocolat noir est contrebalancée par les zestes d'oranges et le tout est relevé avec peps par la parfaite dose d'alcool d'orange qui donne à ce chocolat le goût et le caractère parfait!


Pour 6 petites tasses

- 180 g de chocolat noir
- 60 cl de lait d'amande
- 20 g de sucre
- 30 g de liqueur d'orange (Cointreau ou Grand Marnier)
- le zeste d'une orange

Couper le chocolat en morceaux.
Verser le lait et le sucre dans une casserole et porter à ébullition.
Baisser alors le feu, verser le chocolat et fouetter jusqu'à ce qu'il soit fondu.
(Prélever une part pour un baby gourmand qui n'a nul besoin de se saouler à son si jeune âge) puis verser la liqueur d'orange dans le chocolat restant destiné à ses parents en manque d'alcool.


Répartir la boisson dans des petites tasses et saupoudrer chacune de zestes d'oranges avant de servir.

 

dimanche 11 février 2018

Tarte à l'orange



Un pur régal!

Il faut que je vous raconte, je vis actuellement un genre de Disneyland de la cuisine: j'ai eu l'opportunité par une amie d'acheter des caisses entières d'agrumes bio en provenance de Sicile. Oranges, citrons et clémentines, absolument délicieux et parfumés.
Nous buvons à longueur de temps des jus d'orange frais à tomber et moi, je m'éclate à imaginer mille façons de cuisiner toutes ces richesses qui permettent d'utiliser le zeste en ayant bonne conscience. Je ne suis jamais à court de matière première et c'est vraiment le paradis pour moi de multiplier les recettes gourmandes à base de ces fruits incroyables.

 

Vous êtes donc prévenus, les agrumes vont être à l'honneur sur le blog à l'avenir! (J'ai déjà commencé avec ce caramel à tomber!).

Ici, c'est l'orange qui se prête au jeu, et, pour rendre justice à sa saveur incroyable, je suis allée piocher dans la bible de Christophe Felder, "Pâtisserie!" pour y dénicher une tarte à l'orange qui nous a fait succomber!


Une pâte sablée délicieuse et une crème à l'orange fantastique: un pur bonheur!


Pour une tarte de 24 cm de diamètre: 

Pour la pâte:
- 250 g de farine
- 140 g de beurre en morceaux
- 100 g de sucre semoule
- 1 jaune d'oeuf 

Pour la crème à l'orange:
- 23 cl de jus d'orange pressée (environ 4 oranges)
- le zeste fin de deux oranges
- 75 g de sucre semoule
- 3 oeufs entiers
- 2 jaunes d'oeufs
- 25 g de maizena
-185 g de beurre en morceaux froid

Préparer la pâte.

Tamiser la farine. Puis ajouter le beurre en morceaux et le sucre.
Bien mélanger à la main, jusqu'à l'obtention d'une texture bien sableuse. Ajouter alors le jaune d'oeuf, continuer à malaxer à la main jusqu'à former une boule de pâte. La filmer et la placer au frais au minimum 2 heures.

Pendant ce temps, préparer la crème à l'orange.

Dans une casserole, faire chauffer le jus d'orange et le zeste.
Dans un saladier, fouetter ensemble le sucre, la maïzena et les oeufs (entiers et les jaunes). Lorsque le jus d'orange arrive à ébullition, verser le mélange maïzena-sucre-oeufs dans la casserole en fouettant et replacer sur le feu. Faire cuire en remuant jusqu'à épaississement. Lorsque la crème est cuite et épaisse, couper le feu et verser le beurre froid en morceaux en mélangeant pour obtenir une crème lisse et brillante. Verser la crème obtenue dans un récipient propre et la mettre au frais pour qu'elle refroidisse.

Préchauffer le four à 180°C.
Etaler la pâte bien reposée sur un plan de travail propre et légèrement fariné sur 3-4 mm d'épaisseur. La déposer dans un moule ou cercle à tarte préalablement beurré et piquer le fond avec une fourchette.
Enfourner pour 15 à 20 minutes, jusqu'à ce que la pâte soit dorée. La laisser refroidir.

Finition:
Sortir la crème de réfrigérateur et la fouetter pour l'assouplir.
La verser sur le fond de tarte et lisser à l'aide d'un grand couteau.
La placer 5 minutes au congélateur. Passé ce temps, la sortir et saupoudrer de cassonade, puis la chauffer/caraméliser à l'aide d'un chalumeau de cuisine (mon petit chalumeau d'amateur est un peu faiblard, le résultat n'était pas très homogène!).

 



lundi 5 février 2018

Caramel à tartiner au citron



En cette période de chandeleur, j'ai envie de partager avec vous une recette que j'adore d'amour éternel et inconditionnel!

Il s'agit d'une recette que j'avais découverte il y a longtemps, que j'adorais réaliser, et que j'avais un peu oubliée (sotte que je suis)...
Or, cette recette mérite tous les honneurs tellement elle déchire tout, foi de moi!

Je vous présente le sérieux rival de mon caramel qui décabane:

Le caramel au citron...



Le citron utilisé en zestes fins apporte une fraicheur et un peps qui se marie à la perfection avec la rondeur sucrée du caramel.
Sa texture est différente de mon caramel habituel, il est plus souple, légèrement moins dense, peut-être en raison de l'utilisation de crème épaisse au lieu de la crème liquide employée pour ma recette de caramel normal, mais alors, c'est vraiment une tuerie!
Le genre qu'on a envie de manger à la petite cuillère au lieu de l'utiliser de manière raisonnée et sérieuse en tartine, ou sur des crêpes (car oui, la chandeleur n'est qu'un prétexte pour vous faire sombrer vous aussi du côté obscur... Si je tombe, je vous entraine tous avec moi!).


Bref, c'est une recette vraiment terrible, une petite torture permanente car quand on sait qu'on en a un pot dans son frigo, il est difficile de penser à autre chose (j'ai pourtant promis à mon amoureux absent toute la semaine que je l'attendais pour manger ensemble des crêpes le week-end prochain et je DOIS éviter de tomber dans le pot à chaque fois que j'ouvre la porte du frigo... Je souffre.)



Bon, je pense avoir été suffisamment claire, ce caramel réaliser vous devrez (quand je me mets à parler comme maître Yoda, c'est que mon cas est sur le point d'être désespéré!)

Merci au blog Beau à la louche pour cette fabuleuse recette!



Pour un pot (qui disparaitra toujours trop vite, sachez-le)

- 120 g de sucre en poudre
- 50 de beurre demi sel en dés
- Une cuillère à café de fleur de sel
- 200 g de crème entière épaisse
- Les zestes fins de deux citrons jaunes (bio)

Faire fondre la moitié du sucre dans une grande casserole à sec, sur feu moyen. Lorsqu'il commence à fondre, mélanger du bout de la cuillère et ajouter en plusieurs fois le sucre restant.
Lorsqu'il devient blond et transparent, couper le feu et ajouter en remuant le beurre, en plusieurs fois également.
Ajouter la fleur de sel.
Ajouter une cuillère de crème, bien mélanger, puis, cuillère après cuillère, jusqu'à tout verser. Bien mélanger. S'il y a des petits grumeaux ou morceaux de sucre cristallisé, pas de panique, cela va ensuite fondre.
Remettre sur le feu, à feu doux et laisser bouillonner doucement 5 minutes en remuant de temps en temps, c'est à ce moment que cela devient bien homogène.
Couper alors le feu, ajouter les zestes finement râpés des citrons et mettre en pot.
Conserver au frais.

 



samedi 27 janvier 2018

Le namandier



Alors certes, aujourd'hui, je ne fais pas franchement dans l'originalité avec ma recette, mais je me devais de la partager ici!
Car, à l'instar de mon récent cake banane-daims (j'ai refait cette semaine une version à la pralinoise, quel délice!!), c'est une de mes recettes préférées! 
De celle que je réalise en un rien de temps, lorsque je me dis "j'ai bien envie de faire un gâteau", mais que je ne veux pas non plus y passer des heures! Aussitôt dit, aussitôt réalisé, et mangé dans la foulée!

N seulement il se réalise en deux temps trois mouvements, mais il est aussi et surtout absolument délicieux!



Sans farine, donc sans gluten (pour ceux que ça intéresse), il donne l'impression de croquer dans de la frangipane... Il est fondant, parfumé et vraiment divin!


La recette provient du blog Il était une fois la pâtisserie qui m'inspire beaucoup, mais on le retrouve un peu partout sur internet. Et pour cause, ce gâteau est terrible et sa réputation n'est pas surfaite selon moi!



On y va?

- 200 g de poudre d'amande
- 200 g de sucre glace
- 4 oeufs
- 100 g de beurre demi sel fondu
- Une cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger

Préchauffer le four à 200°C. (Ici aussi, on préchauffe dès le début de la recette car cela va très vite! J'adore ce genre de recette archi efficace! ).

Dans un saladier, mélanger l'amande en poudre avec le sucre glace.
Ajouter le beurre fondu, puis les oeufs un à un en mélangeant bien.
Terminer par la fleur d'oranger.

Verser dans un moule beurré ou en silicone.

Enfourner pour 25 minutes environ. Attendre le refroidissement avant de démouler et de saupoudrer éventuellement de sucre glace.

 


samedi 13 janvier 2018

Salade de lentilles express



Petite recette toute simple et toute rapide, mais que j'aime bien faire (pour les deux raisons précédemment évoquées justement!) alors je la partage ici!

Elle permet de faire le plein de légumineuses tout en se régalant. J'aime bien l'association des ingrédients et elle se dévore en un rien de temps!



Pour 4 personnes 

- Une grosse boîte de lentilles vertes préparées
- 100 g de tomates cerises
- Une barquette d'allumettes de lardons
- Une échalote
- (facultatif, une petite boîte de coeurs de palmiers ou des oeufs durs)
- Herbes aromatiques de votre choix
- 1 cuillère à soupe de moutarde à l'ancienne 
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique

Ecouter soigneusement les lentilles.
Laver les tomates et les couper en quarts.
Faire revenir les allumettes dans une poêle sans matière grasse jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.
Eplucher et émincer finement l'échalote.

Dans un bol, faire une vinaigrette en mélangeant la moutarde, l'huile d'olive et le vinaigre balsamique.

Réunir tous les ingrédients dans un saladier, verser la vinaigrette et parsemer d'herbes.


vendredi 5 janvier 2018

Cake moelleux bananes & Daim



Très chers amis!

Je vous souhaite à tous une belle et douce année, faite de grands et petits bonheurs, de gourmandise et  de tendresse!

Je débute pour ma part cette nouvelle année par une recette un peu à contre courant de ce qui se fait normalement à cette période. En effet, pour l'épiphanie, je n'ai le droit de réaliser que cette recette, et encore, sans groseille car ici, j'ai un puriste de la galette des rois qui ne veut ni fioritures ni goût original (sooooo boring!!)...

Alors pour aujourd'hui, je vous propose une de mes recettes fétiches, de celle que je réalise très souvent, avec le même entrain pour un résultat toujours gourmand et réussi! 
Le compagnon idéal des petits déjeuners, des goûters d'hiver pluvieux (vous voyez un peu le genre?), des grignotages à tout moment... Le magnifique cake à la banane et aux Daims!



Oui, je sais, j'ai un vrai problème avec cette association, comme en attestent ces recettes (ici et ici), mais vraiment, je la trouve terrible!
Et j'ai la chance d'avoir des super copines qui, chaque fois qu'elles vont chez le pote Suédois, pensent à moi et me rapportent un énorme paquet de Daims. Je ne suis donc jamais à court de matière première!

Cette recette provient d'un blog que j'aime beaucoup, Torchons et Serviettes, qui proposait une version banane-pépites de chocolat au lait... J'ai pour ma part testé également une version banane-Pralinoise, c'est à tomber! 



Donc mon addiction aigue aux Daims m'a conduit à vous proposer une recette avec, mais vous pouvez tout à fait utiliser un autre type de chocolat, le résultat sera aussi dément, je vous le garantis! Il faut dire que cette recette, qui utilise les bananes sous forme écrasées est fabuleuse car le rendu est moelleux, un peu humide, sans s'effriter... L'essayer, c'est l'adopter!



Mais trêves de blabla, voici donc ce qu'il vous faut pour le réaliser:

- 3 bananes mûres (vous savez, celles qui trainent au fond de votre frigo depuis des plombent, qui ont noirci et dont vous ne savez que faire... Il est temps de leur offrir leur heure de gloire, elle vous en seront reconnaissantes!)
- une petite cuillère à café de vanille liquide (ou en poudre)
- 100 g de Daims concassés (ou de Pralinoise, de chocolat au lait ou noir)
- 150 g de beurre demi sel fondu
- 150 g de sucre
- 250 g d farine
- 1 sachet de levure
- 3 oeufs

Préchauffer le four à 180°C dès le commencement car c'est super rapide à préparer!

Ecraser à la fourchette les bananes et y ajouter la vanille. Réserver.
Dans un saladier, réunir la farine, le sucre et la levure.
Verser le beurre fondu et mélanger rapidement au fouet. Ce n'est pas grave si le mélange n'est pas parfaitement homogène, il le deviendra par la suite.
Ajouter les oeufs préalablement battus en omelette et mélanger vivement. ça y est, cela devient lisse!

Terminer par les bananes écrasées et les éclats de Daim. Mélanger et verser dans un moule à cake en silicone (ou préalablement beurré).

Cuire environ 40 à 45 minutes en surveillant (pour ma part, je coupe la cuisson à 40 minutes mais laisse le cake encore dans le four, la chaleur résiduelle termine la cuisson).

Attendre le parfait refroidissement pour le démouler. Il se garde sans souci plusieurs jours, emballé dans de l'alu et conservé au frais.

 


samedi 25 novembre 2017

Ma salade d'hiver de légumes râpés



L'hiver arrivant, j'adore faire le plein de légumes, en manger sous toutes leurs formes et de toutes les manières.
C'est mon gros kiffe et en plus, j'ai l'impression, en même temps que je fais mes réserves de vitamines, de nourrir sainement mon corps (ma belle-mère a la même sensation avec le riz... Nous sommes un peu étranges dans la famille!)

Et j'adore par dessus tout la betterave crue! Autant les betteraves cuites vendues sous vide ne me font pas vibrer et appellent en moi de vieux souvenirs de cantines de primaire que je n'associe pas franchement avec de la grande gastronomie, autant je suis fan de la saveur et du croquant de la betterave crue...


Je réalise cette salade très régulièrement, avec de nombreux légumes composant mon panier d'AMAP, et en variant les plaisirs et gourmandises avec des dés de fromage, des croutons, de l'oeuf dur... La constante demeure la betterave crue, les carottes (pour les fesses roses et pour refiler mes épluchures à mes chevaux!), de l'échalote qui vient délicieusement relever le tout et une fabuleuse vinaigrette que j'aime d'amour et qui s'invite désormais dans toutes mes salades!

Ajoutez à cela un joli visuel coloré et pétillant et vous avez la "feel-good salade" de mon hiver!!



Pour un bon saladier (environ 4 personnes)

- 2 betteraves crues
- 4 carottes
- 1/2 chou rave
- 1 petit radis d'hiver
(également testé pour vous dans cette salade: du fenouil, du chou pointu, du chou chinois... Laissez libre cours à votre imagination, votre gourmandise, ou, plus terre à terre: le contenu de votre frigo!)
- 2 échalotes 
- 40 grammes du fromage à pâte dure de votre choix (comté, Brebis...)
(autres gourmandises à rajouter si l'envie vous prend: croutons, morceaux de jambon, lardons, oeuf dur...)
- persil
- 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 2 cuillères à soupe de sauce soja
- 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- poivre du moulin

Laver et éplucher tous les légumes.
Les râper à l'aide d'une râpe à gros trous et les déposer dans un saladier.
Eplucher et émincer finement les échalotes.
Couper le fromage en dés.
Saupoudrer généreusement de persil.
(Ajouter au besoin vos autres ingrédients gourmands tels que les croutons).

Dans un bol, émulsionner ensemble l'huile d'olive, la sauce soja et le vinaigre balsamique. Poivrer (nul besoin de saler, la sauce soja l'est bien assez).

Verser sur la salade. Bien mélanger et servir.

 



samedi 18 novembre 2017

Macarons d'automne pommes spéculoos


Je poursuis ma série Applemania! J'ai une petite tendance monomaniaque parfaitement assumée! 

 

J'ai moins de temps pour me lancer dans une opération "macarons" depuis que j'ai un petit baby dans les pattes, mais je prends toujours autant de plaisir à en réaliser lorsque j'arrive à me dégager un peu de temps.

 


Pour cette session macaron, j'ai eu envie de tester des saveurs automnales, en mélangeant un duo qui cartonne; pomme et spéculoos! La pâte de spéculoos maison est toujours aussi délicieuse mais vous pouvez également utiliser de la pâte du commerce.
Et les pommes délicatement caramélisées s'accordent à merveille pour un macaron absolument délicieux!



Pour une cinquantaine de macarons

Pour les coques :

-               200 g de poudre d’amande
-               200 g de sucre glace
-               2 x 75 g de blanc d’œuf à température ambiante
-               200 g de sucre en poudre
-               5 cl d’eau
-               1 pointe de couteau de colorant vert

Pour la garniture spéculoos - pommes caramélisées :

-               Un pot de pâte de spéculons maison (recette ici) ou du commerce
-               2 ou 3 pommes
-        30 g de sucre en poudre
-        30 g de beurre demi sel


Préparer la pâte de spéculoos si vous la faites maison

Préparer les coques

Mixer ensemble la poudre d’amande et le sucre glace au robot (type Magimix).
Tamiser ensuite le mélange obtenu dans un saladier.
Ajouter 75 g de blanc d’œuf et bien mélanger l’ensemble jusqu’à l’obtention d’une pâte d’amande épaisse. Réserver.

Dans une casserole, verser le sucre en poudre et l’eau et faire chauffer.
Surveiller la température à l’aide d’un thermomètre de cuisson et, lorsque le sirop atteint la température de 114°C, battre les 75 g de blanc d’œuf restants au batteur électrique à vitesse maxi dans un autre saladier.

Lorsque le sirop dans la casserole atteint 118°C, baisser la vitesse du batteur, couper le feu, retirer le thermomètre et verser sur les blancs en évitant les branches du batteur (sur une paroi du saladier).

Quand tout a été versé, rebattre à pleine vitesse et attendre le tiédissement de la meringue en continuant à battre plusieurs minutes. Ajouter le colorant en poudre.
Arrêter le batteur.

A l’aide d’une spatule, verser en deux à trois fois la meringue sur la pate d’amande en mélangeant bien entre chaque.

Commencer à « macaronner » ; mélanger la pâte avec la spatule en soulevant la masse, pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce que la pâte forme un ruban lorsqu’on la soulève.

Remplir alors une poche à douille assortie d’une douille lisse de 8 mm.

Disposer des ronds de pâte de 3,5 cm de diamètre sur les plaques de pâtisserie recouvertes de papier sulfurisé.

Enfourner à four préchauffé à 170°C en chaleur tournante pour 11 minutes environ.

Sortir les plaques du four, laisser refroidir avant de décoller délicatement les coques.

Préparer la garniture.

Eplucher et couper les pommes en dés assez gros (chaque macaron accueillera un morceau de pomme).
Dans une poêle, faire chauffer le beurre et le sucre, puis déposer les morceaux de pommes et laisser caraméliser 15 minutes en remuant de temps en temps. Couper le feu et réserver.

Déposer au centre d'une coque sur deux une bonne noix de pâte de spéculons (il est possible de la faire légèrement chauffer pour l'assouplir).
Déposer au milieu un morceau de pomme caramélisée.
Refermer en faisant apparaitre la ganache au bord des coques.


Placer au frais pour une nuit.